Criminalité

Accueil - Criminalité - Criminalité

« Mieux vaut prévenir que guérir » : le dicton le dit bien, et l’expérience le prouve. Même si la guérison est au rendez-vous, des cicatrices peuvent subsister après avoir été victime d’une infraction.

S’inscrire à la newsletter

Prévention de la criminalité

Criminalité

Dans l’idéal, il faudrait que la criminalité n’existe pas. Mais tout le monde peut prendre des précautions pour soi-même et pour les personnes qui l’entourent. C’est pourquoi les Polices vaudoises informent la population sur la criminalité et donnent des conseils pour s’en prémunir.

Patrimoine

Les infractions contre le patrimoine représentent une grande partie des infractions au Code pénal. Les dommages à la propriété sont quant à eux une des infractions les plus courantes dans ce domaine. Très souvent, ces dégâts se font pour commettre un vol.

Vols

En semant irritation, colère et tristesse sur leur passage, les voleur·euse·s empoisonnent la vie quotidienne. Vélos et voitures, smartphones et ordinateurs portables, porte-monnaies et appareils photo ou tout autre objet… Rien n’échappe à leur convoitise, même les biens dont iels ne connaissent pas la valeur comme les colis. Toute chose laissée sans surveillance peut donc être leur butin. Rien ne vaut la vigilance et la méfiance qui suffisent dans bien des cas à se protéger des vols.

Cambriolages

Comme des ombres, les cambrioleur·euse·s opèrent quand les propriétaires des lieux sont absent·e·s. Les cambriolages sont l’une des infractions les plus commises en Suisse. Il est donc recommandé de s’informer sur les moyens de se prémunir contre eux, mais aussi de garder la tête froide face aux nombreuses offres en matière de surveillance des biens.

Escroqueries et arnaques

Il est maintenant bien connu que les escrocs et arnaqueur·euse·s utilisent toutes les astuces possibles pour atteindre leurs cibles. Par exemple, iels se font passer pour de des policier·e·s ou des membres de la famille, ou proposent de fausses offres de locations d’appartement ou de travaux de nettoyage. Dans d’autres cas comme les escroqueries de type “Zairean connection”, des groupes en lien avec le crime organisé sont mêmes impliqués. Les scénarios et les sommes en jeux peuvent parfois avoir des ampleurs dignes du cinéma comme cela est le cas avec les “rip deals” (ou fraudes aux opérations de change).

Contrefaçon

En plus de nuire à la marque concernée, acheter des articles de contrefaçon peut aussi être dangereux pour votre santé. Par ailleurs, les groupes qui produisent ces objets sont souvent liés au crime organisé. En achetant ces produits vous prenez donc le risque de financer leurs activités.

Violence domestique

Notre foyer devrait être un lieu sûr et calme. Malheureusement, cela n’est pas toujours le cas. En effet, la maison peut aussi devenir un lieu dans lequel se crée de la violence. Quand des êtres pourtant proches entrent en conflit, le drame n’est jamais très loin. Dans ce cas, il devient impossible de vivre en paix à son domicile. Cette situation spécifique porte le nom de « violence domestique ». Régler ces conflits n’est pas une affaire privée, surtout pas lorsque des enfants sont touchés.

Harcèlement et violences verbales

Qu’il s’agisse de harcèlement de rue ou de harcèlement-intimidation entre élèves, il est évident que les mots peuvent blesser. La violence verbale en général est une problématique de poids car elle est encore trop souvent minimisée. Il est donc important de savoir comment se protéger et le cas échéant de signaler ces phénomènes.

Infractions en lien avec la sexualité

Les abus sexuels regroupent toutes les formes d’acte sexuel imposé et de comportements transgressifs qui ont une composante sexuelle. Ils se déroulent dans les contextes les plus variés ; publics comme privés. Ces abus sont d’autant plus dévastateurs lorsqu’ils sont commis sur des enfant dans la mesure où ils les atteignent directement dans leur développement.

De plus, ces sévices impliquent souvent de l’intimidation, de l’humiliation et de la culpabilisation pour les personnes qui en sont victimes. Les auteur·e·s peuvent par ailleurs user de drogues du viol afin de rendre leurs victimes incapables de se défendre.

Certains types de pornographie illégale, par exemple avec des scènes de violence ou mettant en scène des mineur·e·s, causent aussi des dommages importants à l’intégrité sexuelle. Cela est d’ailleurs valable autant pour les personnes mises en scène et exposées par ces contenus que pour celles qui peuvent y être confrontées.

Constituant elle aussi une infraction en lien avec la sexualité, la prostitution forcée se trouve être une problématique assez méconnue du grand public. Une campagne de Prévention Suisse de la Criminalité (PSC) met notamment l’emphase sur l’information des clients des travailleur·euse·s du sexe ainsi que sur leur rôle vital dans la dénonciation de ce crime.

Courage civique

Le danger à affronter quand on fait preuve de courage civique n’est en principe pas un danger de mort. En effet, la menace est calculable et souvent bénigne. Malgré tout, il faut agir dans le calme et de façon mesurée. Si dans le bus une personne se trouve en difficulté car prise à partie par des jeunes, mieux vaut ne pas vous interposer, surtout si vous pouvez vous-même constituer une cible de ces jeunes, de par les valeurs que vous possédez par exemple. Appelez plutôt la police immédiatement, et avisez les passants de ce qui est en train de se dérouler.

Protection de la jeunesse et délinquance juvénile

Souvent connectés à internet, les jeunes sont une population particulièrement vulnérable. Qu’il s’agisse de médias violents ou de discours en lien avec la radicalisation idéologique, internet regorge de contenus qui peuvent nuire à leur développement.

De plus, aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur du monde virtuel, nos enfants et adolescent·e·s peuvent être confronté·e·s à la violence. Il apparait donc important qu’iels sachent vers qui se tourner dans le cas où iels en deviendraient les victimes.

Vivre ensemble

Le fait de vivre en société implique nécessairement de respecter certaines règles propres à garantir la cohabitation entre les individus. Ainsi, quiconque crée des nuisances sonores ou laisse traîner ses déchets risque une amende d’ordre. Dans le même ordre d’idée, la loi protège la propriété d’autrui et réprime quiconque lui porte atteinte (p.ex avec des graffitis).

Vivre ensemble implique aussi de respecter l’autre indépendamment de son sexe, de son origine ou de son orientation sexuelle.