Escroqueries au support technique (Microsoft)

Depuis le mois de mars, les Polices cantonales fribourgeoise et vaudoise ont enregistré plus d’une vingtaine de cas d’escroqueries au support technique (Microsoft).

Ces escrocs se font passer pour des employés du support technique informatique. Ils persuadent ainsi les victimes de leur laisser accès à leur ordinateur. Le préjudice s’élève à plusieurs dizaines de milliers de francs. La police rappelle les points importants afin de prévenir ces escroqueries.

Depuis le début de l’année, les Polices cantonales fribourgeoise et vaudoise ont constaté une recrudescence du nombre d’escroqueries dites “au support Microsoft”. En effet, alors que quatre cas ont été rapportés pour toute l’année 2017 à Fribourg, ce sont dix cas et cinq tentatives qui ont été perpétrés depuis le début de cette année. Le préjudice total de ces escroqueries s’élève à plus de 40’000 francs pour ces deux derniers mois. Elles sont réalisées au détriment de personnes physiques.

Dans le canton de Vaud, également dix cas ont été annoncés à la police cette année, alors qu’en 2017, 30 cas d’escroqueries Appel Microsoft, y compris les tentatives, ont été rapportés pour un préjudice total de 94’000 francs.

De manière générale, ces escrocs, parlant allemand ou anglais, entrent en contact avec leur victime potentielle par téléphone. Ils se font ainsi passer pour des employés du support technique de Microsoft. Ils vont alors tenter de la persuader que son ordinateur présente des problèmes. Pour appuyer leurs dires, ils demandent à la victime d’ouvrir le journal d’événements de l’ordinateur. Celui-ci est parsemé d’erreurs et d’avertissements (résultant du fonctionnement normal de l’appareil). Ces escrocs prétextent qu’il s’agit d’erreurs importantes. Afin de régler ces problèmes, ils proposent à leur victime d’installer un logiciel de prise en main à distance.

Dès ce moment, les escrocs ont un accès direct à l’ordinateur de leur victime et cherchent à lui soutirer de l’argent. Ils peuvent accéder à des données bancaires ou des cartes de crédit mémorisées dans l’ordinateur. De même, ils sont à même de réclamer le versement d’un montant (par le biais d’une carte de prépaiement). Faute de cela, ils menacent de détruire les données présentes sur l’ordinateur.

Message de prévention

Afin de prévenir la survenance de ces escroqueries, la police rappelle quelques points importants :

  • Les véritables entreprises n’appellent pas sans avis préalable et ne demandent jamais qu’on leur communique par téléphone des données personnelles.
  • En cas de doute face à votre interlocuteur, coupez court à la conversation.
  • Ne donnez jamais accès à votre ordinateur pour un service que vous n’avez pas sollicité.
  • Si vous avez été victime d’un accès à distance que vous n’avez pas sollicité, éteignez votre ordinateur au plus vite et prenez contact avec une entreprise spécialisée en informatique ainsi que la police.
  • En cas de soupçon d’escroquerie, contactez la police sans délai.

Vous trouverez de plus amples informations sur le site internet de la Centrale d’enregistrement et d’analyse pour la sûreté de l’information MELANI.