Arnaques au faux support technique

Arnaques au faux support technique

Une meilleure compréhension des arnaques au faux support technique et quelques conseils pratiques vous permettront d’éviter bien des désagréments.

S'inscrire à la newsletter

S'inscrire à la newsletter

De quoi s’agit-il ?

Entrée en matière

Ce type d’escroquerie est également connu sous le nom d’arnaque microsoft. En effet, généralement, les escrocs prennent directement contact par téléphone avec l’utilisateur en se faisant passer pour des employés du support technique de Microsoft. Néanmoins, il se peut aussi qu’ils se réfèrent à une autre entreprise comme Google ou Apple.

Les personnes qui appellent parlent souvent un mauvais anglais. La victime peut ainsi reconnaître sur l’écran de son téléphone le véritable numéro de la société en question car il est possible de manipuler des numéros d’appel.

Toutefois, il arrive aussi de plus en plus que ces soi-disant opérateurs de centres d’assistance se fassent appeler par leurs propres victimes. Le mode opératoire est alors le suivant : en surfant sur internet, une fenêtre de type publicitaire (pop-up) s’affiche à l’écran, informant l’internaute d’un prétendu problème technique. La fenêtre reporte un numéro de téléphone suisse à appeler pour résoudre le problème.

Une fois le contact pris

Dans tous les cas, les escrocs vont mentionner une infection par virus, un problème de lenteur du système ou tout autre problème d’ordre technique. Leur véritable intention consiste en revanche à convaincre leur interlocuteur de leur laisser prendre le contrôle à distance de l’appareil en téléchargeant un programme ou encore de consulter un site piraté mais en apparence parfaitement identique au site officiel dans le seul but de voler les identifiants de l’utilisateur.

D’une manière ou d’une autre, les escrocs réussissent à accéder directement au dispositif de leurs victimes pour ensuite intercepter leurs mots de passe ou télécharger les informations stockées sur leur ordinateur, ceci afin de mieux prendre le contrôle de la vie numérique de l’utilisateur. Les prétendus services d’assistance étant parfois payants, ceux-ci peuvent aller jusqu’à demander à leurs victimes de communiquer leur numéro de carte de crédit qu’ils utiliseront ensuite de manière abusive.

Pourquoi tant de gens se font avoir ?

Le risque de perdre les données stockées sur un ordinateur peut engendrer un stress important. Sachant que les escrocs argumentent de façon aussi professionnelle que convaincante en proposant une solution au problème (à savoir leur assistance en ligne), il n’est pas étonnant que de nombreuses personnes acceptent cette aide avec reconnaissance.

De plus, il est facile pour les malfrats d’usurper un numéro de téléphone existant, par exemple celui d’une helpline, pour endormir la méfiance de leur cible qui, voyant s’afficher un numéro suisse, pense que ce sont des membres d’une société informatique qui lui veulent du bien.

Conseils

A garder en tête

Qu’il s’agisse de Microsoft ou d’une tout autre société informatique, il est rare que ces sociétés appellent pour proposer des prestations sans y avoir été sollicitées. De plus, elles ne demandent jamais de détails concernant des cartes de crédit ou d’autres données sensibles par téléphone ou par e-mail.

Pour se protéger

  • Mettez fin à tous les appels non sollicités provenant de soi-disant opérateurs de Microsoft ou d’autres services d’assistance informatique.
  • Évitez de vous fier au numéro qui s’affiche sur l’écran de votre téléphone.
  • Ne communiquez jamais vos données personnelles (mots de passe ou numéros de carte de crédit) à d’autres personnes.
  • Abstenez-vous de laisser quiconque prendre le contrôle à distance de votre ordinateur.
  • Ne téléchargez jamais de logiciels gratuits à partir de sites internet non fiables.
  • En cas de besoin, composez toujours les numéros de téléphone officiels des services d’assistance.
  • Pour contacter votre institut bancaire, utilisez exclusivement les numéros de téléphone officiels de celui-ci.

S’il est trop tard et que vous avez déjà permis à quelqu’un d’accéder à votre ordinateur

  • Coupez immédiatement la connexion internet et éteignez votre appareil.
  • Ne rallumez votre appareil que lorsque le réseau est désactivé. Puis analysez immédiatement l’ensemble de votre disque dur avec un programme antivirus.
  • Modifiez tous vos mots de passe.
  • N’hésitez pas à demander l’aide d’un professionnel si vous n’êtes pas sûr de vous.
  • Si vous avez communiqué des données confidentielles, contactez immédiatement votre société de cartes de crédit et/ou votre institut bancaire afin de faire bloquer les transactions en cours et votre compte.
  • Vous pouvez ensuite contacter votre police locale.

En savoir plus

Escroqueries au support technique (Microsoft)

Paiement sans contact en toute confiance

Téléphone portable et sécurité

Coronavirus et criminalité

Arnaques sur les sites de vente en ligne

Conduite en automne

Conduite en automne

Si l’automne prend parfois des allures de carte postale, cette saison laisse aussi place à quelques obstacles en matière de conduite.

S'inscrire à la newsletter

S'inscrire à la newsletter

Modification de la luminosité

En automne, le soleil est rasant en fin de journée lorsqu’il décline à l’horizon. Sa puissante lumière a tendance à gêner le conducteur qui focalise son regard sur la route, à courte distance. Dès lors, il lui est plus délicat de contrôler des éléments éloignés ou survenant sur la gauche ou la droite de son champ de vision. Il est donc recommandé de porter des lunettes de soleil pour éviter d’être aveuglé, de faire usage du pare-soleil et d’adapter son allure.

Comme l’environnement de la ville est constitué de nombreux obstacles et d’une forte densité d’usagers de la route, il faut redoubler de vigilance en zone urbaine. Il est aussi nécessaire de faire particulièrement attention hors des localités, où le soleil rasant est plus puissant.

Pluie

Les pluies d’automne peuvent être abondantes et dangereuses. Cela provoque un déficit d’adhérence pour les pneus, ce qui risque d’augmenter les distances de freinage ou d’entraîner de l’aquaplanage. Il est ainsi obligatoire de bien respecter les distances de sécurité pour prévenir tout accident. La pluie peut aussi obstruer votre visibilité et donc gêner votre capacité de réaction. Ralentissez si vous voyez des flaques d’eau et faites bien attention à l’état de la route. Enclenchez les feux de croisement de votre véhicule en cas de pluie, même fine.

Brouillard

L’automne entraîne aussi une longue période de brumes et de rosées. Le matin, prenez soin d’allumer vos phares en cas de brouillard, de brume ou de pluie. En effet, l’utilisation diurne des feux de circulation (position automatique !) n’est pas suffisante en cas de mauvaise visibilité. Ce phénomène survient dans les plaines et autour des montagnes, des forêts ou des lacs. Si la brume est très dense et que la visibilité est considérablement réduite, n’hésitez pas à utiliser les feux de brouillard avant et/ou arrière pour votre sécurité et celle des autres automobilistes. N’oubliez toutefois pas de les éteindre dès que vous apercevez le véhicule qui vous précède ou celui qui vous suit, ceci pour ne pas gêner leurs conducteurs.

Feuilles mortes

Alors que les grands axes fréquentés sont en général dégagés avec peu de risques, le trafic chassant les feuilles, le réseau secondaire est, lui, plus exposé au phénomène. Sans nul doute, vous devez être le plus prudent lors de la traversée d’une zone boisée. Toutefois, la traversée d’un axe ou d’une simple rue bordée d’arbres nécessite aussi certaines précautions. Faites également attention à l’accumulation possible de feuilles mortes dans les virages, une zone où l’adhérence des pneus est primordiale.

Même si la chaussée est sèche, après une période de pluie, cette couche de feuilles conserve facilement l’humidité et réduit l’adhérence en créant une « pellicule mobile » entre vos pneus et la route. Ce phénomène peut être accentué si ces feuilles mortes stagnent depuis plusieurs jours et se dégradent en formant une sorte de « bouillie » glissante, laquelle s’introduit dans la sculpture du pneu. Adaptez votre vitesse à l’état de la chaussée !

Activité accrue d’animaux sauvages

Au cours de l’automne, les accidents dus au gibier sont courants au crépuscule. Les passages fréquents d’animaux sauvages sont indiqués par des panneaux de signalisation : réduisez votre vitesse. Si des animaux se trouvent sur la route, freinez, passez aux feux de croisement et klaxonnez s’il le faut. Ne faites pas d’embardée. S’il y a malgré tout collision, sécurisez le lieu de l’accident. Le conducteur doit immédiatement signaler un accident impliquant du gibier et commet une infraction s’il ne le fait pas. Appelez la police et attendez la venue des policiers ou du garde-chasse. Si l’animal est blessé, ne vous approchez pas de lui afin d’éviter de le stresser encore plus.

Conseils du TCS sur la conduite en toute sécurité en automne

Comment utiliser un drone en toute sécurité ?

Comment utiliser un drone en toute sécurité ?

Pour la sécurité et le respect de la vie privée ainsi que du droit à l’image, il est important de connaître les règles d’utilisation des drones.

S'inscrire à la newsletter

S'inscrire à la newsletter

Pilote de drone En Suisse

Peu importe le poids de votre drone,  pour le faire voler, il faut vous trouver hors des zones naturelles protégées et toujours maintenir un contact visuel avec l’engin.  

Si votre drone pèse moins de 500g, il faut vous assurer que le vol aura lieu en dehors des zones interdites ou réglementées temporaires.

Si votre drone pèse au moins 500g mais moins de 30kg, prenez garde à ce que le vol n’ait pas lieu au-dessus d’un rassemblement de personnes (à moins d’une autorisation spéciale de l’OFAC soit l’Office fédéral de l’aviation civile). De plus, le vol doit avoir lieu à plus de 5km d’un aérodrome civil ou militaire et hors des zones de contrôle. Le vol doit aussi avoir lieu en dehors de zones interdites ou réglementées temporaires. Pour un tel engin, vous devez finalement disposer d’une couverture assurance responsabilité civile d’un million de francs au moins.

Pour les drones dont le poids est égal ou supérieur à 30 kg, vous devez disposer d’une autorisation spéciale de l’OFAC.

En respectant ces différentes mesures, vous pouvez faire voler librement votre drone tout en prenant garde à certains éléments tels que le respect de la sphère privée des personnes, le fait de ne pas effrayer les animaux sauvages ou encore les éventuelles restrictions supplémentaires au niveau cantonal.

Vous trouverez plus de détails dans l’ordonnance du Département fédéral de l’Environnement, des Transports, de l’Énergie et de la Communication (DETEC) sur les aéronefs de catégories spéciales.

Comment piloter prudemment votre drone :

  • Soyez au fait de la législation et tenez-vous à celle-ci
  • Maîtrisez votre drone
  • Respectez la sphère privée d’autrui
  • Abstenez-vous de représenter un danger non seulement pour les personnes mais aussi pour les animaux
  • Évitez les réserves naturelles
  • Renseignez-vous auprès des autorités locales sur les éventuelles restrictions de vol
  • Écartez-vous à temps en présence d’autres aéronefs
  • Assurez-vous de bénéficier d’une couverture d’assurance suffisante

Sans autorisation, vous n’avez pas le droit d’utiliser votre drone :

  • À moins de 5 km d’un aérodrome ou d’un héliport
  • À plus de 150 m au-dessus du sol à l’intérieur d’une zone de contrôle
  • Aux alentours du lieu d’intervention des secours ou de la police
  • Au-dessus ou à moins de 100 m d’un rassemblement de personnes
  • Sans garder un contact visuel permanent avec lui
  • Si son poids total en vol excède 30 kg

Concernant la thématique de la vidéosurveillance par des drones dans le domaine privé, vous trouverez ici des informations y relatives.

2019_Drohnenguide_fr

source : Office fédéral de l’aviation civile (OFAC)

Dans le canton de Vaud

L’utilisation de drones est du ressort en premier lieu de la Confédération suisse. Le canton de Vaud a adopté un règlement cantonal complémentaire à la législation fédérale, lequel est entré en vigueur le 15 juillet 2019. Il définit les zones d’interdiction de survol sur son territoire pour les drones de moins de 30 kg ainsi que les sanctions en cas d’infraction. Le cas échéant, le Conseil d’État peut prononcer d’autres interdictions de périmètres limitées dans le temps. Le règlement autorise également les communes à prévoir des interdictions de survol ou des régimes d’autorisation.

Vous pouvez télécharger ici le document explicatif concernant les règles à respecter en matière d’utilisation de drones dans le canton de Vaud.

 

Arnaque au président – Ingénierie sociale

Arnaque au président – Ingénierie sociale

Toutes les méthodes utilisées consistent à obtenir la confiance de la victime. C’est ce qui la conduira à agir pour le bénéfice des criminels.

S'inscrire à la newsletter

S'inscrire à la newsletter

Arnaque au président Actuel : arnaques à des clubs sportifs

Plusieurs clubs sportifs ont été victimes d’une arnaque au faux Président dans les cantons de Vaud et du Valais.

Un faux courriel du Président du club est adressé au caissier, lui demandant d’opérer immédiatement un virement sur un compte bancaire étranger afin de régler une facture.

En cas de doute, prenez contact téléphoniquement avec le soi-disant expéditeur du message pour demander confirmation.

En quoi consiste l’arnaque au président ?

L’arnaque au président, aussi appelée « ingénierie sociale », consiste à instrumentaliser des personnes afin de contourner les dispositifs de sécurité d’une entreprise. Le but est d’amener les personnes visées à effectuer des transferts d’argent, à trahir des secrets ou à divulguer des informations confidentielles.

Ce type d’arnaque se base sur la force de persuasion et se sert de la crédulité des victimes. Les malfrats se font passer pour un supérieur hiérarchique (directeur, membre du conseil d’administration, etc.), un avocat/notaire, un agent d’assurance, un employé de régie ou un partenaire commercial.

Déroulement d’une arnaque au président

Deux facteurs favorisent l’arnaque au président : d’une part la communication d’entreprise, qui s’effectue aujourd’hui majoritairement par courriel et, d’autre part, la structure interne de la plupart des grandes entreprises. Celle-ci est devenue si complexe que le risque de se faire prendre est minime. Le mode opératoire de ces escrocs de haut vol comprend quatre étapes.

1) Collecte d’information

Pour collecter des informations utiles sur l’entreprise, ses collaborateurs, ses partenaires et ses projets d’investissement, les criminels consultent le site internet de celle-ci, le registre du commerce, les médias sociaux, etc. Sur LinkedIn, par exemple, ils trouvent aisément des renseignements sur l’identité, la fonction et les relations commerciales des employés de l’entreprise visée. Ce sont surtout ceux du service financier qui les intéressent, puisqu’ils sont habilités à procéder aux transferts d’argent.

2) Prise de contact

Forts de ces informations, les escrocs établissent ensuite le contact via e-mail, par exemple en falsifiant l’adresse de l’expéditeur, une opération relativement simple à effectuer. Ils se font alors passer pour le président, le directeur exécutif ou un associé de l’entreprise et adressent leur demande de paiement directement à la personne concernée du service financier.

3) Mise sous pression

Cette personne est alors priée de procéder au virement d’une grosse somme sur un compte défini, pour des motifs allant du rachat confidentiel d’entreprise à l’établissement de nouvelles relations bancaires. Dans tous les cas, le paiement doit rester secret et être effectué aussi vite que possible. Les escrocs exercent une telle pression sur le responsable des opérations financières qu’il finit par faire l’impasse sur certaines étapes de la procédure sans mettre ses collaborateurs au courant. Souvent, le recours à un faux consultant ou à un cabinet d’avocat factice intensifie encore la pression exercée.

4) Paiement

Une fois le versement effectué, il est en général impossible de récupérer l’argent. Le compte du bénéficiaire a beau se trouver dans une banque reconnue à l’étranger, dès que l’argent y a été versé, celui-ci est ventilé sur d’autres comptes et sa trace se perd irrémédiablement.

Variante de l’arnaque au président : l’« e-mail phishing / hacking »

L’auteur pirate une boîte e-mail (phishing ou hacking) puis recherche et collecte les informations utiles pour lui dans le carnet d’adresse et la correspondance. Ces dernières serviront à la prise de contact avec la future victime. L’auteur utilise notamment l’adresse e-mail piratée et se fait ainsi passer auprès du destinataire pour le réel expéditeur du courriel envoyé. Des documents falsifiés comme des ordres de virement, factures, etc. serviront de justificatifs pour déclencher les transactions délictueuses.

Recommandations pour éviter l’arnaque au président

  • En cas de doute, vérifier l’origine d’un courrier électronique et chercher le contact personnel (direction, compagnie d’assurances, etc.).
  • Respecter le processus interne en cas de transaction d’argent (hiérarchie, compétence, consultation, principe des «quatre yeux», signature collective, etc.).
  • Chaque transaction doit faire l’objet d’une justification écrite (contrat, assurance-vie, etc.).
  • Ne pas se laisser mettre sous pression.
  • Éviter de transgresser les règles de sécurité internes et de violer les règles de confidentialité (sous prétexte d’une urgence).
  • Se garder d’utiliser le bouton « répondre » en cas de courriel douteux, mais rédiger un nouveau courriel. L’adresse électronique de l’auteur constitue une « contrefaçon » qui est souvent quasi identique à l’originale.
  • S’abstenir d’ouvrir des fichiers attachés douteux.
  • Avertir et sensibiliser les victimes potentielles, comme les collaborateurs du service comptabilité.
  • Mettre en place, si possible, un trafic sécurisé ou certifié des e-mails.

Sources : Police cantonale fribourgeoise et Prévention suisse de la Criminalité

Escroqueries sur internet

Escroqueries sur internet

L’escroquerie en ligne est un phénomène de prédation de masse. Mais comment s’en protéger ?

S'inscrire à la newsletter

S'inscrire à la newsletter

Escroquerie sur internetUne criminalité en pleine expansion

Le nombre d’escroqueries sur internet ne cesse d’augmenter avec des techniques de plus en plus abouties. Au sein de la Police cantonale vaudoise, la Division traces informatiques est en charge de la lutte contre ces nouveaux modes opératoires. Des ingénieurs appuient les inspecteurs pour l’analyse des données sur les ordinateurs et smartphones saisis. Ils fournissent un appui technique et traitent les traces numériques lors de fraudes en ligne.

Comment éviter les arnaques en ligne ?

Pour Alain Volery, chef de la Division traces informatiques de la Police cantonale vaudoise, “il faut faire preuve de bon sens et de discernement et ne jamais agir dans la précipitation.”

Quelques geste simples permettent de diminuer les risques :

  • Ne divulguez jamais vos mots de passe, identifiants et coordonnées suite à une demande par e-mail, courrier ou appel téléphonique.
  • Méfiez-vous des demandes par e-mail ou par téléphone de changement de mots de passe, données e-banking ou personnelles.
  • Soyez prudents lorsque vous recevez un e-mail avec un lien difficilement identifiable, même si l’expéditeur semble sûr.
  • Installez des antivirus et pare-feux sur vos ordinateurs et smartphones et maintenez-les à jour.
  • Choisissez un mot de passe élaboré, ce qui permet de vous protéger contre certaines attaques.
  • Si vous soupçonnez quelqu’un d’être en possession de vos données bancaires ou de carte de crédit, contactez immédiatement votre banque et/ou l’émetteur de cartes.
  • Contactez votre banque si un message d’indisponibilité momentanée apparait après que vous ayez donné vos informations d’identification sur votre e-banking.
  • En cas de préjudice financier, vous avez aussi la possibilité de porter plainte auprès de votre police cantonale.

Divers types d’arnaque en ligne

Le phishing

Pour accéder à des données confidentielles, les escrocs contactent leurs victimes par le biais d’une fausse adresse de messagerie en prétendant appartenir à des fournisseurs de services connus. Les destinataires sont invités à modifier leur compte à l’aide d’un lien qui les dirige vers un site falsifié très proche du véritable site (commerce en ligne, réservation de voyages, etc.). Par ce biais, les escrocs récupèrent les données des usagers.

L’arnaque au logement

Ce type d’escroquerie consiste à diffuser une annonce d’un bien immobilier, souvent trop belle pour être vraie, et à demander un versement en assurant qu’à la réception de celui-ci, les clefs du logement seront délivrées. En réalité, les objets immobiliers proposés sont plus onéreux, voire inexistants. Soyez vigilants et méfiez-vous des annonces qui ne correspondent pas au marché du logement.

L’arnaque sentimentale

Les escrocs jouent sur la crédulité des personnes en quête de rencontres sur le Net. La victime échange avec une personne qu’elle croit sincère. Or, il s’agit souvent d’un faux profil attrayant. Après avoir créé des liens d’ordre affectif, l’escroc fait croire qu’il a des problèmes et demande une aide financière à sa victime. Faites preuve de bon sens et anticipez les dangers.

Lien

 

https://www.cybermois.fr/

Incivilités

Incivilités

A priori anodines, les incivilités constituent des actes récurrents qui dégradent l’environnement et pèsent sur le quotidien et le bien-être.

S'inscrire à la newsletter

S'inscrire à la newsletter

LitteringEn quoi consistent les incivilités ?

Du simple agacement à la peur, les incivilités sont interprétées différemment selon les lieux et les personnes, mais génèrent indéniablement de l’insécurité. Nuisances sonores, littering (fait de jeter sauvagement et n’importe où des déchets), vandalisme ou dommages à la propriété constituent autant d’actes qui installent un climat délétère par une sensation de « zone de non-droit ».

Quel est le rôle de la police face à ces agissements ?

Le travail de la police comprend la prévention et la répression. Il s’agit de concilier les intérêts collectifs et ceux des individus. La prévention vise à améliorer le bien-vivre ensemble, la qualité de vie des citoyens et à renforcer leur sécurité objective et subjective. Patrouilles de proximité et aménagement du territoire contribuent à empêcher les actes d’incivilités. Et si ce n’est pas suffisant, les bases légales permettent de les réprimer.

Les incivilités détériorent le quotidien de la population. Plusieurs chercheurs ont établi au travers de leurs études qu’un lieu dégradé entraine toujours plus de déprédations. Limiter les incivilités, par exemple le jet des déchets sauvages, permet de rendre les rues plus accueillantes et le quotidien de chacun plus agréable.

Incivilités et lois

Le terme « incivilités » englobe beaucoup de comportements. Ils ne sont pas nécessairement réprimés par la loi, mais détériorent la qualité de vie et engendrent de la gêne ainsi que des inquiétudes.

Règlements généraux de police

Édictés par les communes, les règlements généraux de police représentent l’outil dont elles disposent pour assurer l’ordre et la sécurité publics.

Code pénal

Au niveau fédéral, le Code pénal détermine les crimes et les délits. Il définit également la réaction de la société face à ces comportements. En matière d’incivilités, l’art. 144 CP (dommages à la propriété) régit les actes de vandalisme. Il traite des dommages à la propriété qui impliquent une détérioration de biens publics ou privés (tags non autorisés, feux de poubelle, …).

Trois conseils pratiques

  1. Adoptez des petits gestes pour améliorer votre quotidien et votre environnement. Par exemple, ne jetez pas vos déchets n’importe où. Si vous voyez un déchet dans la rue, ramassez-le.
  2. Investissez vos lieux de vie. Que ce soit votre lieu de travail ou votre quartier d’habitation, ils participent à votre bien-être et à votre quotidien, d’où l’importance de s’y sentir bien. Échangez avec vos voisins, participez à la vie du quartier et rendez vos rues plus accueillantes.
  3. N’intervenez jamais personnellement si vous êtes témoin, mais communiquez vos observations à la police. Plusieurs études s’accordent sur l’effet dissuasif des normes sociales et du regard d’autrui, alors ne détournez pas les yeux.

Pour en savoir plus

Informations de la Confédération suisse sur le littering

Mémento sur le vandalisme de Prévention suisse de la Criminalité

Brochure sur les graffitis de Prévention suisse de la Criminalité