Délinquance sexuelle sur enfants

Accueil - Criminalité - Délinquance sexuelle sur enfants

La violence sexuelle sur enfants peut prendre différentes formes et a des conséquences graves qui persistent tout au long de la vie.

S’inscrire à la newsletter

Définition

Délinquance sexuelle sur enfant

Selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), « on entend par violence sexuelle la participation d’un enfant à une activité sexuelle qu’il n’est pas pleinement en mesure de comprendre, à laquelle il ne peut consentir en connaissance de cause ou pour laquelle il n’est pas préparé du point de vue de son développement, ou encore qui viole les lois ou les tabous sociaux de la société. » Ainsi, il faut retenir que la violence sexuelle sur des enfants peut prendre différentes formes et qu’elle n’implique pas nécessairement un contact direct entre l’auteur et sa victime.

Qui sont les abuseur·euse·s ?

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, les cas d’abus sexuels sur des enfants qui sont commis par des inconnu·e·s sont rares. En effet, dans la plupart des cas, l’auteur·e est un·e proche de la victime, en qui elle a confiance. Cela peut être un membre de la famille au sens large, un·e ami·e du cercle familial, un·e entraîneur·euse sportif·ve, une personne qui encadre les loisirs des enfants ou encore un·e enseignant·e.

Une autre fausse croyance qui est répandue est de penser que toute personne qui abuse d’un·e enfant est une personne pédophile. Or, ce n’est pas le cas. C’est pour cette raison que l’on parle de pédocriminel·le·s pour désigner de façon générale les auteur·e·s d’abus sexuels sur des enfants. De plus, toutes les personnes ayant des tendances pédophiles ne passent pas forcément à l’acte. En effet, la plupart parviennent à garder toute leur vie leurs désirs sexuels dans le domaine du fantasme.

Il faut encore savoir que si beaucoup d’abuseur·euse·s ont d’abord elleux-mêmes été victimes par le passé, il est faux de dire que toutes les victimes deviendront des pédocriminel·le·s à leur tour.

Pédophilie

La pédophilie se définit comme attirance sexuelle d’un·e adulte ou adolescent·e envers les enfants (généralement prépubères ou au début de leur puberté). La pédophilie est aussi un diagnostic psychiatrique. Cela implique donc que ces personnes peuvent être aidées, à défaut d’être guéries. Il faut savoir que l’attirance sexuelle pour les enfants peut être source d’une grande souffrance mais, en suivant une thérapie, en ayant un accompagnement avec un·e spécialiste, il est possible de leur apprendre à vivre avec leurs fantasmes pour que ces derniers n’envahissent pas leur quotidien.

Conséquences pour les victimes et prévention

Pour les enfants victimes d’abus sexuel, les conséquences sont graves et persistent tout au long de la vie. De plus, iels ont souvent de la peine à en parler et se sentent responsables de ce qui leur arrive. Il est donc très important d’agir dans ce domaine. Cela passe par une prévention à différents niveaux.

En termes de prévention, on essaie donc d’empêcher la survenance d’actes d’ordre sexuel sur des enfants en sensibilisant les possibles victimes et leur entourage. Les actions ciblent donc les enfants elleux-mêmes, les jeunes, les parents et les divers corps professionnels concernés. On va par exemple apprendre aux enfants qu’iels peuvent dire non à certaines choses mais aussi apprendre aux adultes à reconnaitre la violence sexuelle sur les enfants et leur fournir des conseils pour y faire face de manière appropriée.

Pour protéger les enfants, il faut leur expliquer le plus tôt possible et de manière adéquate en fonction de leur âge :

  • que des gens peuvent être à la fois «gentils et méchants»
  • qu’il y a des gens qui, pendant un jeu, passent sans transition à l’abus
  • qu’on a toujours le droit de dire «non»
  • qu’iel n’est jamais responsable d’une agression sexuelle car c’est toujours l’adulte qui est responsable

Pour les jeunes enfants, la règle « on ne touche pas ici » va vous aider à leur expliquer les endroits de leurs corps où on ne doit pas essayer de les toucher. Ce guide permet également d’expliquer la façon de réagir en cas d’abus et vers qui chercher de l’aide.

Prévenir pour protéger

Un autre type de prévention s’adresse spécifiquement aux personnes qui ressentent une attirance sexuelle envers les enfants mais qui ne sont jamais passées à l’acte. C’est dans ce sens que l’association « DIS NO », présente en suisse romande, a pour but de prévenir la maltraitance et les abus envers les enfants. Cette association offre donc de l’aide aux adultes ou adolescent·e·s qui ressentent une attirance ou des fantasmes sexuels envers des enfants. Iels n’ont ainsi jamais commis d’actes d’ordre sexuel sur un·e enfant au sens de l’art. 187 du Code pénal. Le but est d’éviter des premiers passages à l’acte d’abus sexuel envers des enfants.

Malheureusement, les potentiels auteur·e·s qui vont consulter d’elleux-mêmes sont assez rares. Cela s’explique en partie par la forte stigmatisation qui touche les personnes ayant une attirance envers les enfants de la part de la population. Ces personnes ont donc tendance à s’isoler au lieu d’aller chercher de l’aide. Cette attitude empêche trop souvent de les détecter à temps et augmente le risque de passage à l’acte. Cette stigmatisation est donc néfaste pour toute la société.

Sources

  • Prévention Suisse de la Criminalité (PSC)
  • Disno.ch
  • Protection de l’enfance suisse

Pour aller plus loin

Protection de l’enfance suisse – violence sexuelle

Protéger vos enfants des abus sexuels grâce à la règle d’or : « on ne touche pas ici » – Conseil de l’Europe

Abus sexuels des enfants : comment repérer ? – PedoHelp

Sujets connexes