Harcèlement de rue

Même dans ses manifestations les moins graves, lesquelles constituent des incivilités mais ne relèvent pas du droit pénal, le harcèlement de rue entraîne pour ses victimes des conséquences négatives en matière de qualité de vie dans les lieux publics.

Qu’est-ce que c’est ?

Harcèlement de rue

Le harcèlement de rue représente des comportements adressés à des personnes dans des lieux publics, visant à les interpeler verbalement ou non, en leur envoyant des messages intimidants, irrespectueux, insultants, humiliants, insistants ou menaçants en raison de leur sexe, de leur genre ou de leur orientation sexuelle. Ce phénomène comprend notamment des :

  • Regards insistants
  • Sifflements
  • Commentaires sur le physique ou la tenue vestimentaire
  • Avances sexuelles
  • Frottements
  • Attouchements
  • Poursuites

Ce sont principalement des femmes et/ou des personnes homosexuelles ou bisexuelles et/ou transgenres ou transsexuelles (« LGBT »), ou identifiées comme telles, qui sont victimes de harcèlement de rue.

Ces comportements, subis souvent de manière répétée, peuvent rendre les lieux publics hostiles pour les personnes qui en sont victimes. C’est pourquoi il s’agit aussi d’une problématique de sécurité publique.

Drague ou harcèlement ?

Il est possible de distinguer entre drague et harcèlement si l’on prend en considération la réceptivité de la personne avec laquelle il est souhaité de nouer une relation de séduction réciproque.

En effet, la drague respecte le consentement ou l’absence de consentement de la personne en face. Elle est polie et tient compte des réactions de celle-ci.

Quant à lui, le harcèlement ne tient pas compte de cette interaction. Ce dernier correspond à l’imposition de la volonté d’un seul individu dont le but n’est pas de nouer une relation avec l’autre mais de l’intimider. Il met à défaut le confort de la personne prise pour cible et l’entrave dans son sentiment de sécurité.

Les propositions et actions constitutives du harcèlement sont donc non désirées et non réciproques. Elles privent les cibles de leur capacité de choisir par qui elles veulent être touchées et qui elles veulent laisser entrer dans leur intimité. Il s’agit donc d’une interaction forcée.

Que faire si vous êtes victime de harcèlement de rue ?

  • Ignorez la personne qui vous harcèle et éloignez-vous ou réfugiez-vous dans un endroit sûr (magasin, restaurant, …).
  • Lorsque vous vous faites harceler dans les transports publics ou tout lieu de passage, mobilisez les passagers ou les passants.
  • Lorsque la personne qui vous harcèle se fait plus agressive, menaçante ou vous suit, appelez le 117 et signalez son identité (lieu, vêtements, plaque d’immatriculation, …) et/ou prenez une photo ou une vidéo pour les fournir à la police.
  • Surtout n’insultez pas la personne qui vous harcèle, cela peut générer un comportement encore plus violent de sa part.

Lien

Stratégie de lutte contre le harcèlement de rue de la Ville de Lausanne