Escroqueries à l’avance de frais et à l’application Twint

Certains escrocs profitent des incertitudes causées par la crise du coronavirus pour arnaquer des personnes de tous âges en exigeant des avances de frais ou en utilisant l’application « Twint ». La plus grande prudence est donc de mise face à ces phénomènes délictueux.

Escroqueries à l’avance de frais

Cyberarnaque à l'avance de frais

Dans ce type d’escroquerie, les auteurs agissent par le biais de réseaux sociaux comme Facebook Marketplace ou de sites de petites annonces. Ceux-ci se font généralement passer pour de potentiels acheteurs d’objets mis en vente. Ainsi, ils manifestent leur volonté d’organiser le transport de l’objet choisi par des prestataires comme DHL ou UPS et demandent ensuite un remboursement des frais de transports qu’ils auraient soi-disant déjà engagés. Peu après ils envoient des e-mails contenant des informations de paiement avec l’en-tête de ces sociétés de transport et n’hésitent pas à se montrer menaçants en cas de refus de paiement.

De la sorte, nous vous conseillons de :

  • Ne jamais avancer de frais dans une transaction où vous êtes le vendeur.
  • Signaler les e-mails comme spams dans la boîte e-mail.
  • Signaler l’individu vous ayant contacté sur les réseaux sociaux ou sur les sites de petites annonces.

Escroqueries à l’application « Twint »

Un nouveau phénomène a récemment été constaté via l’application « Twint » qui permet de recevoir et de verser de l’argent. Dans ce cas de figure, les escrocs utilisent le coronavirus afin de soutirer de l’argent à leurs victimes. En effet, plusieurs cas ont été signalés où la somme de CHF 500.00 a été demandée en paiement d’une amende en lien avec le coronavirus.

Par conséquent, nous vous rappelons que les autorités n’effectuent aucune demande d’argent par ce genre d’application et vous recommandons de :

  • Ne jamais valider un paiement « Twint » dont vous ne connaissez pas le destinataire.
  • Contacter la police en cas de doute.

Si vous êtes victime et que vous avez payé :

  • Déposez une plainte pénale.
  • Dénoncez à Twint le numéro de téléphone utilisé pour la demande de paiement.