Gaming sans risque

Accueil - Cybercriminalité - Gaming sans risque

Bien que très ludique, la pratique du jeux vidéo n’est pas sans risque. Elle doit être bien encadrée chez les plus jeunes.

S’inscrire à la newsletter

Temps passé devant les écrans

De nos jours, les jeunes utilisent de plus en plus les écrans comme des outils de leur vie quotidienne. Ils sont utilisés comme plateformes de travail pour l’école, pour effectuer des recherches en ligne et recevoir leurs devoirs par voie électronique. Toutes ces activités relèvent de l’utilisation des médias et gagnent en importance. En revanche, l’usage récréatif de ces médias pendant les loisirs doit rester plus ou moins la même.

Ainsi, déterminez pendant combien de temps vos enfants peuvent utiliser des médias, et lesquels. Veillez aussi à bien respecter les règles que vous posez.

Voici le temps devant l’écran qui est recommandé par jeune et par jour :

  • 0 à 2 ans : absolument pas
  • 3 à 6 ans : 30 minutes
  • 6 à 7 ans : 60 minutes
  • 8 à 10 ans : 90 minutes
  • 11 à 13 ans : 120 minutes

Le contrôle parental

Grâce aux applications de contrôle parental, vos enfants sont protégé·e·s des contenus choquants. À tous âges, votre progéniture a besoin d’être préservée d’internet et de son contenu. En effet, ce qu’il se passe sur internet peut très vite échapper à tout contrôle.

De plus, vos données personnelles ne sont pas non plus toujours adaptées aux enfants. Les achats en ligne et les communications payantes doivent aussi être soumis à votre accord. Pour protéger vos enfants mais aussi votre vie privée et votre patrimoine de ces risques, un grand nombre d’applications voient le jour. Elles ont chacune des spécificités en fonction de l’âge de votre progéniture ou de vos besoins.

Voici les quatre fonctions de base qu’une application de contrôle parental doit avoir :

  • Une liste blanche : elle permet à vos enfants plus jeunes (moins de 10 ans) de naviguer uniquement sur des sites que vous avez sélectionnés en fonction de leurs centres d’intérêt.
  • Une liste noire : réservée à vos enfants plus âgés, elle leur donne la possibilité de surfer presque librement, à l’exception de grands thèmes que vous avez filtrés (par exemple violence ou pornographie).
  • Un timer : au bout d’un certain temps de navigation sur internet, l’accès est bloqué.
  • Un blocage systématique de tout site à caractère illégal.

Attention à la limite d’âge

Tenez compte de la limite d’âge indiquée sur les jeux vidéo. Ainsi, la classification d’un jeu confirme qu’il convient aux joueurs de plus d’un certain âge. La signalétique PEGI (Pan European Game Information) considère l’adéquation à l’âge d’un jeu, pas le niveau de difficulté. Ce système est utilisé et reconnu dans toute l’Europe. Il bénéficie du soutien de la Commission européenne et est considéré comme un modèle d’harmonisation dans le domaine de la protection des enfants.

Un des risques du gaming, les achats intégrés

Le système des achats intégrés (in-game) s’est bien démocratisé ces dernières années, notamment grâce au développement des jeux sur Android et iOS. Ces achats intégrés n’ont pas mis longtemps à faire leur apparition sur les titres à destination des consoles. Malgré tout, ils ne sont pas anodins et les plus jeunes peuvent parfois ne pas se rendre compte des sommes qui sont dépensées.

Nous vous recommandons de mettre en place un accord avec vos enfants pour limiter ces dépenses (demande de permission systématique ou limite par mois ou par semaine). Vous pouvez aussi utiliser un outil de contrôle parental ou des cartes prépayées, ou alors à la surveillance des relevés de dépenses.

Équilibre

Veillez à l’équilibre mental et physique de votre enfant. Passez aussi du temps en famille, loin des écrans. Ensuite, vous pourrez la ou le laisser se consacrer à ses jeux en toute conscience.

Pro Juventute soutient également les familles avec des conseils utiles.

Sujets en lien