Cavaliers et autres usagers de la route

Accueil - Règles de circulation - Cavaliers et autres usagers de la route
Le cheval, attelé ou monté, ou bien encore en main, est considéré comme un « véhicule » non immatriculé.

S'inscrire à la newsletter

S'inscrire à la newsletter

Un « véhicule » non immatriculé

A ce titre, les obligations du code de la route s’appliquent également à lui : priorité à droite, arrêt absolu à un stop, respect des feux tricolores, interdiction de franchir une ligne blanche, stationnement illicite, etc. En cas d’accident, les mêmes obligations s’appliquent au cavalier qu’à l’automobiliste. La prudence et le respect des règles sur la route sont indispensables à la sécurité de tous, cavaliers et autres usagers de la route.

Cette brochure de la Fédération suisse des sports équestres présente quelques règles de bon sens pour une cohabitation harmonieuse :

Quelques règles essentielles

  • Dans les bois ou sur la route, croisez ou doublez les piétons au pas. Vous évitez comme cela de les gêner ou de les inquiéter.
  • Conduisez votre cheval de telle sorte qu’il ne constitue pas une entrave pour la circulation publique. De même, faites en sorte que son croisement ou dépassement puisse s’effectuer dans des conditions satisfaisantes.
  • Respectez la tradition de courtoisie en faisant un signe amical aux automobilistes lorsqu’ils ralentissent avant de vous dépasser.
  • Évitez de vous laisser surprendre par la tombée de la nuit. En effet, les automobilistes vous voient mal et les phares peuvent inquiéter votre monture. Dans la mesure du possible, portez des vêtements clairs et placez un cheval à robe claire en tête de file.
  • Automobilistes et cyclistes : ralentissez avant de croiser ou de doubler des chevaux en conservant une distance de sécurité de plus de 1 mètre, ne klaxonnez pas et ne faites pas ronfler le moteur.
  • Cyclistes : le cheval ne vous perçoit qu’au dernier moment, tenez en compte en conservant bien vos distances (au moins 1 mètre) lors du dépassement. Vous seriez particulièrement vulnérables à un écart ou à un coup de sabot.
  • Piétons : les chiens doivent être tenus en laisse, surveillez bien vos enfants afin qu’ils ne s’approchent pas trop près des chevaux.

Le cheval est par nature un animal craintif, même si sa masse imposante laisse croire le contraire. A l’origine habitué à vivre en troupeau, c’est une proie dont les réactions sont parfois imprévisibles. Son comportement face au danger sera invariablement de chercher à s’enfuir s’il le peut.