Escroqueries aux opérations de change

Accueil - Criminalité - Escroqueries aux opérations de change

La prudence est de mise pour ceux qui vendent un bien immobilier ou d’autres objets de valeur car ils peuvent alors se retrouver victimes d’un escroc.

S’inscrire à la newsletter

Définition

Arnaque change

On parle d’arnaques aux opérations de change (ou rip deal) lorsque, sous couvert d’une transaction, des escrocs réussissent à échanger de fausses devises étrangères contre du véritable argent.

Une fois quelques photos attractives, un descriptif accrocheur et un prix publiés par la victime sur une plateforme d’annonce, l’escroc prend contact avec elle pour l’informer qu’il souhaite acheter le bien au prix affiché, ceci sans même l’avoir visité. Bien souvent, cet acheteur paraît au-dessus de tout soupçon.

Comment la vente d’un bien immobilier peut se transformer en drame

Au téléphone, l’imposteur se fait passer pour l’intermédiaire d’un homme d’affaires étranger qui n’a pas le temps de visiter ce bien en raison d’un agenda très rempli. Pour cette raison, la transaction doit avoir lieu dans un pays étranger et voisin. Par ailleurs, elle ne pourra être effectuée que si de l’argent est déjà échangé. En effet, le prétendu acheteur souhaite utiliser de l’argent qui n’est pas déclaré pour payer.

Il propose donc à la victime un premier échange d’une petite somme en monnaie étrangère (euros ou dollars des États-Unis) en francs suisses où elle réalise un bénéfice. Le plus souvent l’auteur prétexte un acompte ou une garantie pour justifier cet échange. Ensuite, il lui fait miroiter une transaction plus importante, souvent à six chiffres.

La victime se rend alors à l’étranger avec une valise pleine d’argent. Un rendez-vous est souvent pris avec les escrocs dans un lieu public très fréquenté (un hôtel de luxe, un restaurant, un bar etc.) ou dans un établissement de crédit. Sur le lieu de la transaction, des inconnus remettent une valise remplie de faux billets de banque à la personne ciblée.

Si elle semble avoir le moindre soupçon, ils lui arrachent des mains la valise remplie de vrais billets de banque, parfois brutalement, avant de prendre la fuite. Ainsi, le terme de “rip deal” vient des mots anglais « to rip » (arracher) et « deal » (affaire).

Dans le cas contraire, la victime remarque trop tard que seuls les premiers billets de chaque liasse sont vrais, les autres étant des facsimile ou simplement du papier. Il n’est pas rare que, dans de telles fraudes, les dommages subis se chiffrent en centaines de milliers de francs.

Variantes de la fraude

Ce type de fraude touche le plus souvent des particuliers qui vendent des biens immobiliers. Cependant, il est aussi important de signaler que n’importe quel bien (matériel ou non) de valeur peut être touché. Le bien vendu ne sert ici que de prétexte. Le but est de pousser la victime à réaliser une fausse opération de change. Ainsi, ces fraudes pourront, par exemple, toucher la vente d’objets d’art, de bijoux, de chevaux ou encore des reprises de société.

Qui sont les auteurs ?

Les auteurs appartiennent le plus souvent à des groupes criminels internationaux qui sont spécialisées dans ce type de fraude. Les personnes chargées de faire l’échange sont particulièrement habiles et gagnent très vite la confiance de leurs victimes.

Des signes qui doivent vous alerter

Dans la plupart des cas, une escroquerie aux opérations de change se reconnaît au fait que la personne soi-disant intéressée :

  • accepte le prix du bien concerné par votre annonce sans vérification préalable et/ou faire une visite.
  • demande à ce que vous versiez les coûts d’intermédiation et les provisions en espèces.
  • exige que la transaction soit effectuée en espèces dans son entiers.
  • impose d’autres transactions, comme de l’échange de devises, en plus de la première.
  • vous demande de vous rencontrer dans un lieu public à l’étranger.
  • change le lieu et l’heure du rendez-vous au dernier moment.
  • vous promet de réaliser un profit trop important par rapport à ce que vous vendez.

Sujets liés