Littering

Accueil - Criminalité - Littering
Fait de jeter ou d'abandonner de petites quantités de déchets sur la voie publique, le littering dérange tout le monde et présente un coût élevé.

S'inscrire à la newsletter

S'inscrire à la newsletter

Littering Littering Causes du littering

Les causes du littering sont de nature diverse. Ainsi, les lieux publics, tels que la nature, sont davantage investis. De nombreuses activités jusqu’alors effectuées dans l’espace privé le sont maintenant dans l’espace public, comme pique-niquer dans un parc à midi ou rencontrer des amis au bord d’un lac le soir. Le manque de contrôle social dans les lieux publics constitue une autre cause du littering car l’anonymat favorise l’abandon de déchets, phénomène qui peut encore être renforcé par l’effet de groupe. Ici, les valeurs personnelles de chacun jouent un rôle important. En effet, les objets auxquels on attache un grand prix ne sont pas abandonnés sur la voie publique et moins de déchets sont retrouvés dans les lieux appréciés par la population.

Par ailleurs, le phénomène du littering n’apparaît pas partout au même moment ni dans les mêmes proportions. Par exemple en été, lorsque les soirées sont longues, les espaces de détente sont davantage souillés que les lieux de passage.

Impacts du littering

Les impacts du littering peuvent être classés dans trois catégories : esthétiques, écologiques et économiques.

  • Impacts esthétiques : la propreté représente un aspect important de la qualité de vie et de l’image d’une ville ou de tout autre espace public. De la sorte, le littering dérange d’un point de vue esthétique et nuit à la qualité des lieux publics.
  • Impacts écologiques : les déchets abandonnés sur la voie publique ne peuvent pas être réintroduits dans le cycle des matières et ne peuvent donc pas faire l’objet d’une valorisation. Il faut alors acquérir et traiter de nouvelles ressources, ceci avec tous les impacts environnementaux que cela comporte. En outre, le littering constitue également une menace pour la faune et la flore.
  • Impacts économiques : le littering coûte cher. Ainsi, le nettoyage (effectué à 75% dans les espaces publics) revient à environ 200 millions de francs chaque année en Suisse. De plus, des coûts élevés pour les mesures de prévention et les campagnes d’information s’ajoutent à celui-ci. Le littering cause également des dommages au niveau socio-économique, comme par exemple dans le domaine du tourisme.

Un comportement amendable

Si les cantons, les villes et les communes sont responsables de la propreté de leurs espaces publics et qu’ils doivent mettre à disposition la structure nécessaire à celle-ci, il n’en reste pas moins que celui qui jette ou abandonne ses déchets sur la voie publique risque d’être amendé sur la base de règlements généraux de police édictés par les communes.

Trois conseils pratiques

  1. Adoptez de petits gestes pour améliorer votre quotidien et votre environnement. Ainsi, ne jetez pas vos déchets n’importe où. Si vous voyez un déchet dans la rue, ramassez-le.
  2. Investissez vos lieux de vie. Que ce soit votre espace de travail ou votre quartier d’habitation, ils participent à votre quotidien et à votre bien-être, d’où l’importance de s’y sentir bien. Échangez avec vos voisins, participez à la vie du quartier et rendez vos rues plus accueillantes.
  3. N’intervenez jamais personnellement si vous êtes témoin mais communiquez vos observations à la police. Plusieurs études s’accordent sur l’effet dissuasif des normes sociales et du regard d’autrui, alors ne détournez pas les yeux.

Pour en savoir plus

Coopérative romande de sensibilisation à la gestion des déchets