Traceurs GPS et vie privée

Accueil - Criminalité - Traceurs GPS et vie privée

Initialement conçus par leurs fabricants pour nous aider à retrouver nos objets, les traceurs GPS sont parfois détournés pour pister des personnes.

S’inscrire à la newsletter

Un usage détourné des traceurs

Les traceurs GPS (AirTags, SmarTags, Tiles, etc.) sont de petits appareils que l’on fixe ou attache à des objets pour pouvoir en garder la trace via une application ou un site dédié. On pourra, par exemple, les accrocher à ses clés ou les coller sous son véhicule.

Si le principe est séduisant pour retrouver ses biens en cas de perte ou de vol, les traqueurs ont rapidement été détournés de cet usage par certaines personnes malintentionnées. En effet, si un mouchard peut suivre un objet, rien ne l’empêche de tracer une personne contre sa volonté. On peut, par exemple, le dissimuler dans ses affaires ou dans son véhicule.

Dans ce type de cas, ce sont le plus souvent les conjoint·e·s qui espionnent leur moitié à son insu. Un tel acte n’est jamais anodin. Il peut en effet s’inscrire dans un contexte plus général de violences domestiques ou de harcèlement obsessionnel (stalking).

Des faux positifs ?

Les traceurs de la marque Apple (AirTags) sont automatiquement détectés par les téléphones de la même firme (iPhones). Ainsi, si votre iPhone détecte un AirTag inconnu qui se déplace avec vous, il vous le signalera. Or, dans les faits, les AirTags sont devenus si communs qu’il n’est pas rare d’avoir affaire à de « faux positifs ».

Par exemple, si vous empruntez le trousseau de clés de votre conjoint auquel un AirTag est attaché, votre iPhone risque de le détecter comme un mouchard potentiel. Il en va de même si vous empruntez le véhicule de votre voisin et que celui-ci y a dissimulé un traceur pour le retrouver en cas de vol.

Quelques connaissances techniques utiles

  • Des applications permettent d’effectuer des scans afin de détecter d’éventuels traceurs autour de vous. Il est à noter que ces applications ne détectent que les traceurs dotés d’une fonction Bluetooth ou Wi-Fi.
  • Les smartphones Android ne détectent pas automatiquement les AirTags. Cela nécessite l’usage d’une application susmentionnée afin d’effectuer manuellement la démarche.
  • Certains dispositifs (dont les AirTags) émettent des alertes sonores lorsqu’ils sont éloignés du téléphone avec lequel ils ont été paramétrés.
  • La plupart des traceurs fonctionnent au moyen d’une pile qu’il suffit d’enlever pour cesser la localisation en temps réel.

Conseils de prévention

  • Si vous avez de bonnes raisons de penser que quelqu’un vous suit à l’aide d’un traceur, fouillez vos affaires et votre véhicule :
    • Dans vos affaires : faites attention aux objets inconnus et gardez à l’esprit que ces traceurs peuvent être aussi petits qu’une pièce de monnaie.
    • Dans votre véhicule : pensez aussi à regarder hors de l’habitacle, par exemple, dans le coffre, sous le capot-moteur, à l’intérieur des pare-chocs, dans les passages de roues, etc. Vous pouvez aussi demander à un mécanicien de confiance ou à la police de vous aider.
  • Si vous trouvez un traceur dont vous n’expliquez pas la présence, conservez l’appareil sans le détruire pour qu’il puisse servir de moyen de preuve en cas de besoin et contactez votre poste de police.
  • Si vous soupçonnez quelqu’un (notamment dans votre entourage) de vous espionner, ne confrontez pas directement la personne. Commencez par signaler vos doutes à la police.
  • Appelez le 117 en cas de danger.

Sujets en lien