Conduite en hiver

Accueil - Prévention routière - Conduite en hiver

Entre la neige, le verglas et la luminosité altérée, la saison hivernale ne manque pas d’embuches pour les conducteurs.

S’inscrire à la newsletter

Utiliser des pneus adéquats

La législation suisse n’oblige pas les conducteurs à équiper leur véhicule de pneus d’hiver. Par contre, leur responsabilité est mise en cause en cas d’accident de la circulation. Il est alors recommandé de changer vos pneus dès le mois d’octobre.

En effet, les performances des pneus d’été diminuent beaucoup avec la baisse des températures ; à savoir en dessous de 7° C. Les pneus d’hiver sont fait de caoutchouc qui reste souple, même à basse température, et offre ainsi une meilleure adhérence. D’autre part, la sculpture d’un pneu d’été ne permet pas d’adhérer correctement sur la neige ou le verglas. Précisons néanmoins que certains pays européens (selon les régions) obligent les conducteurs à équiper leur véhicule en pneus d’hiver.

Bien planifier son trajet

Dans le choix de votre itinéraire, faites preuve de prudence en évitant, dans la limite de vos possibilités, les cols de montagne et les routes avec un service hivernal limité. Gardez à l’esprit que le verglas apparait plus rapidement sur les ponts, de même que sur les routes situées à l’ombre ou traversant une forêt. Afin d’éviter tout stress, prévoyez suffisamment de temps pour votre trajet.

Allumer les feux

Il est obligatoire pour la majorité des véhicules à moteur d’allumer les feux pour circuler de jour. De même, les cyclistes ont l’obligation d’allumer la lumière de leur vélo dans l’obscurité, au crépuscule et dans les tunnels. Pour les piétons, préférez des vêtements clairs, idéalement munis de réflecteurs.

Tenir compte des conditions météorologiques et du trafic

En cas de mauvaises conditions de route et de visibilité, réduisez votre vitesse et augmentez la distance de sécurité. Pour rappel, un intervalle de sécurité suffisant entre deux véhicules correspond à une distance parcourue en 2 secondes. Pour vérifier l’intervalle, prenez un repère visuel sur le bord de la route (balise, signal, arbuste, etc.). Dès que le véhicule devant vous a passé ce jalon, comptabilisez le délai avant que vous le franchissiez à votre tour. Si le délai est inférieur à 2 secondes, augmentez la distance de sécurité ! D’autre part, comme le notifie l’art. 32 al. 1 de la loi fédérale sur la circulation routière, les conducteurs sont tenus de réduire leur vitesse en cas de conditions difficiles.

Souvent, le gel transforme la chaussée en véritable patinoire. Dans ce cas, même les pneus d’hiver présentent une mauvaise adhérence. Cela engendre des distances de freinage plus longues et des dérapages incontrôlés. Une distance de sécurité insuffisante et une vitesse inadaptée se soldent dans presque tous les cas par un accident.

Relevons que la Direction générale de la Mobilité et des Routes (DGMR) travaille au quotidien pour garantir une sécurité optimale sur le réseau routier vaudois. Néanmoins, les conditions « normales » de circulation ne peuvent être maintenues en permanence, notamment en cas de neige ou de verglas. Il appartient donc à chacun d’adapter sa conduite aux conditions de la route et d’équiper son véhicule en fonction des spécificités de chaque saison.

Conseils du TCS pour adapter sa conduite à la saison hivernale

Sujets connexes