Trajets scolaires sans danger

Les trajets scolaires favorisent le développement intellectuel et social ainsi que l’activité physique des enfants. Mais ils recèlent aussi des dangers. Les enfants font partie des usagers de la route les plus vulnérables.

Ce sont les piétons de 5 à 9 ans et les cyclistes de 10 à 14 ans qui ont le risque indivi­duel le plus élevé. Le mieux, pour les enfants, est d’aller à l’école à pied ou, selon leurs capacités, à vélo. Les risques diffèrent selon la manière de parcourir le chemin de l’école ; il faut donc apprendre à éviter et à surmonter les dangers.

Conseils aux enfants

  • Choisir le chemin le plus sûr, pas le plus court.
  • Le long des routes dépourvues de trottoir, marcher de préférence face au trafic.
  • Avant d’emprunter un passage piéton, il faut s’arrêter avant la bordure du trottoir, regarder des deux côtés, et bien écouter le trafic.
  • Avant de traverser, s’assurer que les roues des véhicules soient complètement arrêtées.
  • Ne pas courir pour traverser la route, mais marcher normalement.

Conseils aux parents

  • Vu que les enfants apprennent beaucoup par imitation, le bon exemple des parents et d’autres adultes revêt une fonction importante pour prévenir les accidents. Les parents de­vraient minutieusement exercer avec leurs enfants de 3 à 6 ans le comportement sûr dans différentes conditions de trafic.
  • Aussi longtemps que les enfants ne sont pas en mesure d’aller seuls et en sécurité à l’école ou au jardin d’enfants, les parents ont la responsabilité d’amener l‘enfant à l’école en toute sécurité.
  • Les enfants ne devraient aller à l’école à vélo qu’après avoir suivi une formation (à par­tir de 10 ans env.). Dans un environnement où le trafic est faible, ils peuvent commencer plus tôt.

Conseils aux spécialistes

  • Une planification appropriée des trajets scolaires ainsi que la mise en œuvre de mesures constructives, techniques de signalisation, organisationnelles et d’exploitation contribuent à prévenir les accidents sur les cheminements scolaires.
  • Pour que les bus scolaires puissent remplir leur mission, les arrêts doivent comprendre des zones d’attente appropriées, et les bus scolaires doivent être pourvus de systèmes de rete­nue.
  • Les conducteurs de bus scolaires doivent être soigneusement sélectionnés et formés.

Vidéo