Conduire dans un giratoire

Toujours plus nombreux en Suisse, les giratoires améliorent la sécurité routière et se révèlent d’une efficacité redoutable tout en ne prenant que peu de place. En revanche, tous les usagers de la route doivent connaître les règles de circulation qui leur sont propres.

En regard de l’art. 1 al. 8 de l’ordonnance sur les règles de la circulation routière (OCR), les intersections constituent des croisées, des bifurcations ou des débouchés. Le carrefour à sens giratoire représente, quant à lui, une intersection particulière selon le Tribunal fédéral. Pour en simplifier sa compréhension, le carrefour à sens giratoire est constitué d’une succession de débouchés. Son objectif est d’augmenter la sécurité du trafic et de le fluidifier. Seules quatre règles fixent le comportement adéquat à adopter dans un carrefour à sens giratoire, ceci en vertu de l’art. 41 let. b OCR. Il s’agit de :

Giratoire
  • Ralentir à l’approche d’un carrefour à sens giratoire
  • Accorder la priorité aux véhicules qui surviennent de la gauche
  • Indiquer l’intention de quitter le giratoire
  • Circuler à droite (seuls les cycles peuvent déroger à cette obligation)

Relevons qu’il est tout de même conseillé (mais pas obligatoire), dans un giratoire à une voie, d’indiquer à gauche lorsque plus de la moitié du giratoire est parcourue. A l’inverse, si vous quittez le giratoire à la première sortie, indiquez à droite suffisamment tôt. Cela permettra bien évidemment de fluidifier le trafic, notamment pour les usagers se trouvant à droite.

Giratoire à deux voies, une difficulté supplémentaire ?

La difficulté principale survient dans un giratoire à deux voies. En effet, les usagers ne comprennent pas forcément quelle voie emprunter. Pour appréhender et comprendre le fonctionnement d’un giratoire à deux voies, il suffit simplement de le déplier comme l’image ci-dessous :

Giratoire à deux voies
Comment conduire dans un giratoire à deux voies ? Comme vous le feriez sur cette route.

En déployant cette intersection, il apparaît que cette dernière est constituée de deux voies de circulation pour la même direction. Or, selon l’art. 8 OCR, les conducteurs suivront la voie droite (voie extérieure), sauf pour dépasser, se mettre en ordre de présélection (ce qui n’existe généralement pas dans un giratoire), lorsque le trafic s’écoule en files parallèles (ralentissement du trafic) ou à l’intérieur des localités. Au vu de ce qui précède, n’empruntez la voie intérieure (gauche) du giratoire qu’à l’intérieur des localités ou pour dépasser !

Relevons que, pour effectuer un changement de voie à l’intérieur d’un carrefour à sens giratoire, aucun danger ne doit en résulter et celui-ci doit être effectué avec égards envers les autres usagers de la route, comme le mentionnent les art. 34 al. 3 et 44 al. 1 de la loi fédérale sur la circulation routière (LCR). Dès lors, celui qui effectue un changement de voie à l’intérieur du giratoire n’est pas prioritaire !

Le rôle des flèches de présélection

Les flèches de présélection (OSR 6.06) tracées avant un carrefour à sens giratoire sont uniquement destinées à fluidifier le trafic et servent « d’indication ». En effet, en tenant compte de l’art. 74 al. 2 de l’ordonnance sur la signalisation routière (OSR), le conducteur ne peut traverser les intersections que dans la direction des flèches de présélection marquées sur la voie de circulation. Or, le signal « carrefour à sens giratoire » (OSR 2.41.1), selon l’art. 24 al. 4 OSR, indique la direction du mouvement à suivre (antihoraire), ce qui peut être contradictoire avec les flèches tracées au sol, raison pour laquelle ces dernières sont présentes uniquement à titre indicatif. Nous préconisons cependant de respecter les flèches de présélection, ceci pour fluidifier le trafic et bien évidement éviter des accidents de la circulation.

En conclusion, à l’approche d’un carrefour à sens giratoire, le conducteur doit ralentir son allure, accorder la priorité aux véhicules qui surviennent de sa gauche, tenir la voie extérieure (sauf pour dépasser) et, finalement, indiquer son intention de quitter l’ouvrage suffisamment tôt. En cas de circulation sur la voie intérieure, le conducteur devra prendre toutes les précautions nécessaires pour changer de voie, perdant dès lors la priorité !