En panne : comment réagir ?

Vous êtes en panne ? Bien que nos véhicules subissent des contrôles réguliers, une panne ou une crevaison n’arrivent pas qu’aux autres. De plus, ces désagréments surviennent généralement au moment le moins opportun et peuvent représenter un danger pour la sécurité routière.

Comme l’exige notre législation, il incombe au conducteur que son véhicule soit en parfait état d’entretien, notamment quant à l’éclairage ou aux pneumatiques et qu’il réponde aux prescriptions en matière d’équipement obligatoire. Quoi qu’il en soit, une panne ou une crevaison sont des évènements involontaires qu’il n’est généralement pas possible d’anticiper. Il est donc important de réagir de façon pragmatique et sécuritaire lors d’une telle mésaventure.

En panne, trouvez un endroit offrant un maximum de sécurité

Il n’est pas évident de repérer un endroit adapté. En effet, des places d’évitement offrant une sécurité optimale ne sont pas fréquentes sur nos routes. Toutefois, dès que vous constatez que votre véhicule dysfonctionne ou qu’une crevaison vient de se produire, poursuivez votre route, dans la limite des possibilités, afin de trouver l’endroit le plus sécuritaire.

Sur l’autoroute, tentez de joindre la prochaine sortie, de quitter un tunnel ou d’immobiliser votre véhicule sur la bande d’arrêt d’urgence. Quittez l’habitacle de votre véhicule et réfugiez-vous derrière un élément de sécurité (glissière, muret, etc.).

En panne, utilisez les places d'évidement.

Garantissez votre propre sécurité et celle des autres

Lorsque votre véhicule est immobilisé, signalez sa position aux autres usagers en enclenchant les feux clignotants avertisseurs (feux de détresse ou warning) et, de nuit, en maintenant l’éclairage en fonction.

Placez rapidement le signal de panne derrière votre véhicule. Ce dernier sera disposé au bord de la chaussée, à 50 mètres du lieu de la panne. Sur l’autoroute, il sera mis sur la partie droite de la bande d’arrêt d’urgence, à 100 mètres au moins du véhicule (sur l’autoroute, utilisez comme repère les balises noires et blanches, lesquelles sont espacées de 50 mètres).

Triangle de panne

Bien que le gilet de sécurité (jaune ou orange) ne soit pas obligatoire en Suisse, à l’inverse d’une multitude d’autres pays de l’Union européenne, il est toutefois fortement conseillé d’en disposer et de le revêtir le cas échéant.

Faites appel aux secours

Si vous êtes dans l’incapacité de remédier seul à la panne ou que le véhicule représente un danger pour la circulation, faites rapidement appel au secours routier au numéro 140 ou aux services d’urgences (117 pour la Suisse ou 112 pour l’Europe). Transmettez un maximum d’informations à votre interlocuteur, en l’occurrence votre localisation précise, l’immatriculation, la marque de votre véhicule et le genre de panne.

Sur l’autoroute, n’hésitez pas à utiliser le téléphone de secours (borne SOS orange) pour que l’opérateur trafic vous localise facilement. Pour atteindre la borne SOS la plus proche, fiez-vous à la signalisation ci-contre, placée sur les balises noires et blanches.

Panneau de téléphone de secours

Remorquage

Selon la nature de la panne, il est possible de procéder à un remorquage. Pour ce faire, on utilisera une barre de remorquage (max. 5 mètres) ou une corde (max. 8 mètres), signalée à son milieu. Pour effectuer une telle manœuvre, la vitesse maximale est limitée à 40 km/h. Un signal de panne doit être placé à l’arrière des véhicules remorqués. Dans la mesure du possible, l’éclairage devrait être enclenché. Quant aux feux clignotants avertisseurs (feux de détresse), ils doivent être éteints afin de signaler correctement vos changements de direction.

Sur l’autoroute, le remorquage s’effectuera à la même allure, sur la voie droite, au maximum jusqu’à la prochaine sortie. Les feux clignotants avertisseurs peuvent être enclenchés lors de cette manœuvre, jusqu’au terme de la voie de sortie uniquement.

Remorquage entre deux véhicules