Utilisation des pneus neige

Durant la saison hivernale, les conditions de circulation alternent sans cesse entre du givre localisé, de la neige ou même des plaques de glace par endroits. Il est ainsi important d’adapter sa conduite mais également l’équipement de son véhicule afin de garantir une sécurité optimale.

A l’approche de l’hiver, si vous hésitez encore à équiper votre véhicule de pneus neige, lesquels sont à votre avis trop onéreux, trop contraignants ou pas forcément utiles, voici quelques informations pouvant vous faciliter une décision objective.

Qu’est-ce qu’un pneu neige ?

Tout d’abord, un pneu comporte du caoutchouc, des additifs chimiques et une carcasse constituée de câbles métalliques. Outre l’amortissement des chocs et des vibrations, son rôle essentiel est bien évidement de garantir une parfaite adhérence avec le sol, ceci par le biais d’une bande de roulement polymère relativement souple.

Un pneu neige (ou d’hiver) a pour caractéristique de conserver une bonne élasticité et une certaine souplesse à basse température. En effet, à la différence d’un pneu ordinaire (ou d’été), lequel durcira rapidement avec le froid, le pneu neige sera d’avantage performant en dessous de 7°C et conservera toute sa souplesse. Sa structure particulière, formée de rainures en forme de « V », facilite l’évacuation de l’eau et diminue les risques d’aquaplaning. Par ailleurs, grâce à la multitude de rainures (lamelles) qui le constituent, il peut adhérer davantage à la route et évacuer la neige accumulée.

Relevons qu’un pneu portant la dénomination M+S (Mud & Snow) ne fait l’objet d’aucun test de validation. A l’inverse, un pneu homologué, avec un logo représentant une montagne à trois pics avec un flocon de neige, offrira toutes les garanties d’efficacité sur une route enneigée.

Pourquoi équiper son véhicule de pneus neige ?

Il ne fait aucun doute qu’un pneu neige est nettement plus performant durant la saison hivernale et plus adapté à notre climat. Il permettra, en comparaison d’un pneu ordinaire, de réduire la distance de freinage sur un sol froid ou enneigé et ainsi de diminuer les risques d’accident.

Bien que notre législation n’oblige pas les conducteurs à équiper leur véhicule de pneus neige, ils voient leur responsabilité mise en cause en cas d’accident de la circulation. En effet, lors d’un tel évènement, une vitesse inadaptée aux particularités du véhicule (pneus ordinaires) ainsi qu’une perte de maîtrise seraient reprochées au conducteur fautif. Même sans accident, il sera imputé à l’usager gênant la fluidité du trafic, par exemple en glissant sur la chaussée, de ne pas s’être assuré que l’équipement de son véhicule soit approprié aux conditions de la route.

Quand l’utilisation de pneus neige est-elle indiquée ?

Si la règle « de Toussaint à Pâques » est simple à retenir, ce sont en réalité les conditions météorologiques qui doivent déterminer le moment où il faudra utiliser les pneus neige. Dès que la température extérieure passe sous la barre des 7°C, ces pneus représentent le meilleur choix dans toutes les conditions (même par routes non encore enneigées).

Ne vous faites pas surprendre par la météo et anticipez le changement des pneus de votre véhicule. Ce changement garantira votre propre sécurité, mais également celle des autres usagers de la route.

Chaînes à neige

Si les chaînes à neige offrent de meilleures performances sur des routes enneigées, la vitesse maximale pour rouler avec un tel équipement s’étend généralement entre 30 et 50 km/h selon les constructeurs. Une conduite sur route sèche ou dépourvue de neige usera plus rapidement les chaînes, mais également les pneus. L’utilisation de chaînes à neige doit donc rester exceptionnelle.

Cependant, sur certaines routes de montagne, il est possible de rencontrer le signal « Chaînes à neige obligatoires », obligeant ainsi le conducteur à équiper au moins deux roues motrices du même essieu d’un tel dispositif. Cette obligation s’applique même aux véhicules à quatre roues motrices (4×4), tant à la montée qu’à la descente.

Relevons que les chaussons (chaînes à neige en textile) ne satisfont pas aux exigences prescrites par la loi et n’offrent pas suffisamment de sécurité sur les routes enneigées ou verglacées. Cet équipement peut constituer une aide au démarrage mais en aucun cas il ne remplacera les chaines à neige lorsqu’elles sont obligatoires.

Attention à l’utilisation de deux pneus neige seulement !

Afin d’effectuer des économies, certains automobilistes décident d’équiper leurs véhicules d’une seule paire de pneus neige. Ils estiment ainsi que cela suffira pour affronter la neige ou le verglas. Toutefois, cela constitue une grave erreur ! En effet, il n’est pas suffisant de se munir uniquement d’une paire de pneus neige. Pire, l’association de pneus ordinaires et de pneus neige peut créer un déséquilibre au niveau de l’adhérence du véhicule. Ainsi, cette différence de comportement et de performances entre les trains avant et arrière entraînera de fréquents dérapages dans les virages et durant les phases de freinage.