En route pour des vacances

Accueil - Règles de circulation - En route pour des vacances sans risques
Suivez nos conseils pour bien préparer votre voyage, faire la route en toute sécurité, arriver à bon port et profiter pleinement de vos vacances.

S'inscrire à la newsletter

S'inscrire à la newsletter

Avant le grand départ

Véhicule

Vérifier son véhicule avant le départ permet d’éviter de nombreuses déconvenues. Chacun peut s’assurer du bon état et du gonflage correct des pneumatiques, du bon fonctionnement des feux, de la propreté des vitres ainsi que des niveaux d’huile moteur, de liquide de refroidissement ainsi que de lave-glace. Par contre, un « check-up vacances » chez son garagiste peut être indiqué si l’on considère que certains points de contrôle ne sont pas à la portée de tous (par ex. freins, batterie ou courroies).

L’équipement de sécurité obligatoire diffère d’un pays à l’autre. Ainsi, la Commission européenne donne non seulement des indications sur l’équipement obligatoire dans les pays d’Europe mais aussi d’autres informations très utiles. A l’étranger, l’autocollant « CH » (17,5 x 11,5 cm) est obligatoire. Il doit être placé de manière bien visible à l’arrière de la voiture.

Enfin, rappelez-vous en préparant vos bagages qu’un chargement sûr est un chargement bien réparti et bien arrimé.

Permis de conduire

Les personnes qui sont encore en possession d’un permis de conduire bleu devraient l’échanger contre un permis au format carte de crédit afin d’éviter tout ennui lors des trajets à l’étranger. De toute manière, ce permis de conduire bleu ne sera plus valable dès le 1er février 2024.

Un permis de conduire international est recommandé pour conduire dans tous les pays situés hors de la Communauté européenne. En cas de doute, contactez avant votre départ l’agence de voyage ou le consulat / l’ambassade.

Quant à lui, le permis d’élève suisse est uniquement valable sur le territoire national. Par conséquent, les élèves-conducteurs ne sont pas autorisés à conduire à l’étranger.

Itinéraire de vacances

Préparer son trajet, c’est d’abord repérer son parcours à l’avance en consultant un site d’itinéraires ou une carte routière, en se familiarisant avec son GPS et en réglant celui-ci avant de partir mais aussi en tenant compte de la météo. Il vaut parfois mieux différer son départ d’une demi-journée que rouler en pleine chaleur ou sous la pluie !

Jour et heure de départ

Afin d’éviter les embouteillages du week-end, partez un jour plus tôt, voire plus tard, et n’hésitez pas à morceler votre trajet. Cela présente pour avantage de réduire la fatigue du conducteur, de ne pas se presser, de faire un peu de tourisme… et d’atteindre ainsi son lieu de vacances en toute détente.

En général

  • Évitez les heures propices à la somnolence : l’après-midi, entre 13h et 16h, et la nuit, entre 2h et 5h. Dans ces créneaux horaires, l’organisme humain est « programmé » pour dormir !
  • Ne partez pas de manière précipitée après une journée de travail. Une étude a montré qu’après 17 heures de veille active, les réflexes diminuent autant qu’avec 0,5 ‰ !
  • Ne fixez pas une heure d’arrivée impérative. Mieux vaut un conducteur qui n’est pas pressé par un horaire qu’un conducteur prenant des risques pour respecter celui-ci.

Le jour du grand départ

Éveillé et en bonne santé

Il est important de partir en étant reposé. Toute privation de sommeil, même minime (1 à 2 heures) augmente le risque de somnolence au volant. Quoi qu’il en soit, si des signes de fatigue se font sentir (troubles visuels, bâillements, raideur de la nuque, irritabilité, lenteur des réactions…), il n’y a aucune autre solution que de s’arrêter au calme pendant au moins 15 minutes. Dans l’idéal, il faudrait que plusieurs conducteurs se relaient au cours du trajet afin de ne pas fatiguer trop longtemps les organismes.

Mangez léger avant de partir et lors de la pause-déjeuner : fuyez les graisses ou les sucreries. Plus difficiles à digérer, elles ont tendance à favoriser la baisse de vigilance. Buvez régulièrement de l’eau et ne consommez jamais d’alcool au volant. De plus, faites attention aux médicaments et aux allergies saisonnières. Certains remèdes peuvent présenter des effets secondaires incompatibles avec la conduite. En cas de traitement médical, demandez conseil à votre médecin ou votre pharmacien. Enfin, arrêtez-vous toutes les 2 heures environ. Tout le monde doit sortir de voiture pour se détendre, se dégourdir les jambes, se défouler et boire de l’eau. Ce serait d’ailleurs aussi le moment de changer de conducteur.

Ceintures de sécurité

Des règles simples doivent être respectées malgré l’agitation qui règne parfois aux moments des départs en vacances. En voiture, tout le monde boucle sa ceinture, à l’avant comme à l’arrière. Les enfants sont installés dans des dispositifs de retenue adaptés à leur morphologie. En outre, gardez tout au long du trajet un œil attentif sur eux et pensez à les occuper pour faire passer le trajet plus rapidement.

Mal des transports

Il touche surtout les passagers, notamment les enfants. Voici quelques conseils pour y échapper :

  • Renoncez aux boissons gazeuses ou au lait chocolaté.
  • Évitez de lire durant le trajet.
  • Aérez le véhicule, adoptez une conduite douce, avec le moins d’accélérations ou de décélérations possibles, et effectuez des arrêts fréquents durant le voyage.
  • En cas de nausée, fixez votre regard sur l’horizon ou sur un point stable à l’extérieur du véhicule, tout en essayant de vous changer les idées.

En cas de températures élevées

Pendant le trajet, s’il fait très chaud :

  • Buvez beaucoup d’eau et rafraîchissez-vous souvent à l’aide d’un brumisateur.
  • Refroidissez l’air dans la voiture : réglez la climatisation de façon à ce que la différence entre les températures intérieure et extérieure soit modérée (4-5°C d’écart). Si vous ne disposez pas de la climatisation, aérez quelques minutes la voiture en ouvrant les portières en grand avant d’embarquer. En roulant, utilisez le système de ventilation de la voiture. Si cela ne suffit pas, entrouvrez une vitre avant et une vitre arrière afin d’assurer une circulation d’air. Toutefois, le bruit généré peut être fatigant pour le conducteur.
  • Effectuez des pauses fréquentes, en particulier si vous voyagez avec des enfants et des personnes âgées.
  • A l’arrêt, garez-vous à l’ombre dans la mesure du possible et pensez à installer un pare-soleil.
  • Votre véhicule aussi souffre de la chaleur. Si le moteur chauffe, ralentissez et arrêtez-vous à l’ombre plus fréquemment. Gardez en tête que la couleur de la carrosserie influence la température à l’intérieur de l’habitacle : plus un véhicule est sombre, plus il retient la chaleur.

Une conduite écologique

Si vous souhaitez bénéficier de conseils utiles pour réduire efficacement la consommation de carburant, consultez le site internet de la conduite écologique et économique ecodrive.ch.